Accueil > Etudes Africaines en genre > Etudes de genre > Décennie de la femme africaine 2010-2020 : de la théorie à la pratique

Décennie de la femme africaine 2010-2020 : de la théorie à la pratique

L’Union Africaine consciente qu’un seul jour ne suffit pas pour oeuvrer à l’égalité entre les femmes et les hommes a lancé, la Décennie de la femme africaine 2010-2020, initiée par "la direction femme, genre et développement" de l’Union Africaine. CEAF&RI, en synérgie avec les différentes organisations, s’engagent dans les domaines prioritaires...

Une Décennie de la femme africaine

Agricultrice et vendeuseUne date symbolique du lancement de la Décennie de la femme, le 15 octobre 2010, la Journée Mondiale de la Femme Rurale, car 80 % des femmes africaines vivent dans les zones rurales et leur condition mérite une attention particulière en cette décennie.

Un seul jour ne suffit pas...

Un jour ne suffit pas pour l’égalité entre femmes et hommes. D’où l’importance de la Décennie de la femme africaine 2010-2020, initiée par "la direction femme, genre et développement" de l’Union Africaine, qui manifeste la volonté des Etats membres de l’Union Africaine de passer de la théorie à la pratique. Mais les femmes et les organisations des droits humains, notamment le CEAF&RI, restent vigilants et s’engagent dans des actions incitant les Etats membres à mettre en application les différentes Conventions signés et ratifiés pour l’égalité des droits entre les femmes et les hommes. Il est aussi essentiel d’oeuvrer dans la sensibilisation au changement des mentalités et représentations qui freinent l’égalité à tous les niveaux de la vie sociale et notamment dans les familles, les écoles...

Pour passer de la théorie à la pratique

La Décennie de la femme africaine, allant de 2010 à 2020, est une nouvelle chance pour la réalisation des droits des femmes en Afrique. Il s’agit d’un mécanisme pour accélérer la mise en œuvre et la réalisation des objectifs énoncés dans les différents Conventions, Protocoles, Déclarations adoptés par l’Union Africaine, dont quatre documents clés. Les Etats membres manifestent leur volonté de passer du dire au faire.

Quatre documents clés sur l’égalité hommes/femmes

– la section 4/L de l’Acte constitutif de l’Union Africaine pronant la "promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes",
- le protocole de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique ou Protocole de Maputo,Cliquer ici
Texte intégral du Protocole sur le site de l’Union Africaine

- la Déclaration solennelle sur l’égalité entre les sexes et la politique de l’Union africaine sur le genre,
- Le Fonds africain pour la femme.

Domaines prioritaires pour 2010-2020

.
- la parité en matière de l’éducation à tous les niveaux
- la parité dans les processus politique et électoral.
- l’autonomisation économique des femmes,
- l’augmentation de l’accès aux terres agricoles, aux intrants agricoles,
- l’Accès au crédit, à la technologie,
- l’accès au marché et à l’eau pour atteindre la sécurité alimentaire ;
- l’amélioration de la santé des femmes pour réduire la mortalité maternelle et combattre le VIH/SIDA ;

Projet BiKa CEAF&RI, du dire au faire

CEAF&RI lance pour la décennie son projet "BiKa" dans les domaines de l’éducation des filles (parainnage de la scolarité des filles) et l’autnomisation des femmes, la sensibilisation pour un leadership politique féminin en Afrique.

Tous les dons, petits ou grands, ou un ordre permament sont cordialement bienvenus au compte du Centre d’Etudes Africaines et de Recherches Interculturelles à la banque BELFIUS numéro 068-2461299-48, avec la mention "don, BiKa".

Pour un virement à l’étranger

IBAN : BE11 0682 4612 9948

BIC : GKCCBEBB

Nous vous remercions d’avance pour votre généreux soutien.

Pour devenir membre ou sympatihsant, contact : centreceaf@yahoo.fr

Pour plus d’informations : centreceaf@yahoo.fr

Albertine Tshibilondi