Accueil > Publications > Nouvelle parution : Collectif, Genre et fondamentalismes

Nouvelle parution : Collectif, Genre et fondamentalismes

CEAF&RI a contribué à cet ouvrage collectif avec la participation de la Pr. Albertine Tshibilondi comme personne ressource à l’Institut sur le Genre (édition 2011) au CODESRIA à Dakar/Sénégal. Nous vous invitons à découvrir ce livre qui arrive à temps dans un contexte où les fondamentalismes culturels, politiques et religieux menacent les acquis des droits humains fondamentaux, et spécialement les droits des filles et des femmes dans plusieurs régions du monde, et en Afrique.

Une oeuvre collective

Fatou Sow (dir.), Genre et fondamentalismes, CODESRIA, Dakar, 2018, 432 p. (avec comité de lecture)


"Cet ouvrage est né d’efforts collectifs de réflexion et débat des participantes, des participants et personnes ressources de l’Institut Genre de CODESRIA de 2011. Il est le vôtre !" (extrait du mot des remerciements, Fatou Sow). Ce livre est dédié à la philosophe sénégalaise, professeure Aminata Diaw Cissé, administratrice du programme au CODESRIA qui nous a quittés en avril 2017.
(Photo : de g à dr. l’équipe des professeures à l’Institut Genre 2011 : Albertine Tshibilondi (Belgique), Fatou Sow (France) et Karima Bennoune (USA).

N.B. : Le chapitre de Albertine Tshibilondi Ngoyi, "Genre et fondamentalismes culturel et religieux", p. 139-164 de cet ouvrage collectif est une synthèse de trois enseignements donnés durant la première semaine de l’Institut Genre, du 6 au 10 juin 2011, dans une perspective sociologique et philosophique sur les thèmes suivants : (1) Concepts et outils méthodologiques pour l’étude des femmes et de genre ; (2) Analyse du fondamentalisme basé sur le genre ; (3) Émergence du mouvement féminin en Afrique. Critique féministe et analyse de genre. (Photo de g à dr : profs. Fatou Sow et Albertine Tshibilondi)

Contributrices / Contributeurs


Fatou Sow, Albertine Tshibilondi, Karima Bennoune, Rosalie Macchia-Samba, Francine Shako Obanga, Awe Diop, Moustapha Moncher Nsangou Mboumbome, Maïmouna Ndoye, Karine Geoffrion, Camille Welepele Elatre, Eric Zacharie Endémé Tsamenyé, Chidiebere Onwutueben, Machael Contech, Helen Promise Mhlanga, Alfred Anangwe.

JPEG - 50.8 ko

(Photos lauréats avec les Prof. Albertine Tshibilondi et Karima Bennoune)

Brève présentation

"À partir de quels moments, pour quelles raisons et de quelles manières, la religion et la culture, lorsqu’elles se lient au politique, peuvent-elles être à la fois sources et lieux d’expression des fondamentalismes ? Ce sont les questions centrales qui traversent ce livre. Ce qui est considéré ici, c’est « la religion » lorsqu’elle est idéologie qui fonde la culture et devient outil d’accès au pouvoir moral, au pouvoir social et surtout au pouvoir politique. (...) Les contributions à cet ouvrage analysent les diverses formes du fondamentalisme dans quelques pays africains, leurs contextes d’émergence et la manière dont elles (re)façonnent les identités et les rapports hommes/femmes. (...) Les manipulations des cultures et des religions se font de plus en plus politiques et finissent par occasionner des discriminations sociales, voire des violences physiques, morales et symboliques assurément insoutenables" (4ème de couverture).

"Institut Genre de CODESRIA", Quid ?

Ouverture de l’Institut Genre 2011, par le secrétaire exécutif du CODESRIA, (Photo, Dr. Ebrima Sall à droite, au centre Prof. Fatou Sow et à gauche, Prof. Aminata Diaw Cissé.
Pour rappel, Du 6 au 24 juin 2011 à Dakar (Sénégal), CODESRIA (Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique) a organisé une session dite Institut Genre sur le thème : "Genre, Cultures, Politiques et Fondamentalismes en Afrique" avec la participation de 15 Lauréats sélectionnés et de trois personnes ressources ayant pour mission : l’ enseignement, l’accompagnement et la relecture des articles d’un groupe des chercheurs (selon les régions et les langues anglais ou français) : profs Albertine Tshibilondi Ngoyi (CEAF&RI, Belgique), Karima Bennoune (University of California at Davies, USA) et Chermaine Pereira (Abuja/ Nigeria).
Cette session a été dirigée par la prof. Fatou Sow (Sociologue, CNRS, France, à gauche), prof. Albertine Tshibilondi (CEAF&RI philosophe et sociologue, experte genre, personne ressource, au centre), sous la coordination de la prof. Aminata Diaw Cissé (philosophe, à droite), administratrice du programme au CODESRIA (Dakar/Sénégal) qui nous a quittés en avril 2017. Ce livre lui est dédié.

Contact : livre : CODESRIA

Contact : Éditrice CEAF&RI